Rencontre avec Mads Mikkelsen #2 : Les secrets de tournage

Le 26 mai 2022, le Festival de Cannes a invité le comédien danois Mads Mikkelsen pour une rencontre avec le public. La parole a été laissée à l’audience pour une séance de questions/réponses. De nombreuses questions très variées ont été posées à l’acteur. Finalement, a-t-on réellement besoin de rappeler qui est Mads Mikkelsen ? Il nous le dit lui-même dans cette interview. 

Après nous avoir parlé de son métier de comédien dans l’article #1, Mads Mikkelsen, revient sur plusieurs tournages sur lesquels il a eu la chance de travailler. Hannibal, Les animaux fantastiques, Drunk, ou encore le prochain Indiana Jones… voici de nombreuses anecdotes pour ravir les fans !

Pour CLAP8, j’ai sélectionné quelques questions, que j’ai retranscrites et traduites (de l’anglais vers le français) ci-dessous.

 

Continue reading « Rencontre avec Mads Mikkelsen #2 : Les secrets de tournage »

Rencontre avec Mads Mikkelsen #1 : Les ficelles du métier de comédien

Nous entrons dans la salle de cinéma. Nous nous apprêtons à assister à un événement singulier. Ce sera peut-être une occasion unique dans notre vie. La salle est remplie. Il y a un brouhaha ambiant, et l’excitation se fait ressentir. Son nom est écrit en énorme sur l’écran. Il arrive bientôt… 

Le 26 mai 2022, le Festival de Cannes a invité le comédien danois Mads Mikkelsen pour une rencontre avec le public. Animée par Didier Allouch, il prit tout d’abord les devants pour introduire le rendez-vous et chauffer la salle. Puis, la parole a été laissée au public pour une séance de questions/réponses. De nombreuses questions très variées ont été posées à l’acteur.

Pour CLAP8, j’ai sélectionné quelques questions, que j’ai retranscrites et traduites (de l’anglais vers le français) ci-dessous. 

Finalement, a-t-on réellement besoin de rappeler qui est Mads Mikkelsen ? Il va vous le dire lui-même dans cette interview. Un tonnerre d’applaudissements pour Mads Mikkelsen ! 

Continue reading « Rencontre avec Mads Mikkelsen #1 : Les ficelles du métier de comédien »

Les métiers de l’ombre du 7ème art

Par Lisa Sada

Pendant le Festival de Cannes, acteur.rices, réalisateur.rices et scénaristes sont mis à l’honneur, tandis que d’autres professionnels du cinéma restent très souvent en arrière-plan. Son, lumière, décors, costumes, maquillage et montage, chacun de ces éléments sont tout aussi importants les uns que les autres pour faire d’une œuvre cinématographique une œuvre complète et unique.

Son & Lumière, les piliers d’un film

Le son
Titanic, E.T, Le Roi Lion… En lisant ces titres, vous avez peut-être une mélodie qui vous vient en tête. Et c’est normal, car des milliers de films doivent une partie de leur reconnaissance à leur bande son, et beaucoup sont aujourd’hui cultes grâce à leur musique. Si des récompenses sont remises aux musiciens lors de grandes cérémonies telles les Oscar aux États-Unis et les César en France, les professionnels du domaine ne sont pas pour autant toujours reconnus pour le travail qu’ils fournissent.
Si le nom de Charles L. Campbell ne vous dira probablement rien, il est pourtant celui qui est derrière la musique d’énormément de films cultes : La trilogie de Retour vers le futur, Qui veut la peau de Roger Rabbit, Hook ou encore Arrête-moi si tu peux. Ces films aussi cultes les uns que les autres le sont d’autant plus que leur bande son l’est aussi, et n’auraient pas eu le même écho sans elles.
Leur travail est assez délicat et compliqué, puisqu’il faut trouver l’accord parfait pour transmettre le plus d’émotions possible au spectateur. Suspens, action, chaque musique donne un rythme différent au film. Comme Charles L. Campbell, ce sont des millions de musiciens qui travaillent dur pour faire d’un film une œuvre complète, mais que l’on ne reconnaît pas encore assez.

La lumière
La lumière est aussi un élément primordial dans la construction d’un film. Jeux d’ombres, effets spéciaux… les professionnels de ce domaine doivent être capable de transmettre les émotions souhaitées. Dans Avatar de James Cameron, les effets de lumière ont une grande importance, et c’est Robert Legato qui s’en charge. La splendeur des effets spéciaux de ce film le rend encore plus impressionnant qu’il ne l’est déjà.

Décorateur, immersion dans d’autres époques

Quoi de mieux que d’être plongé dans un autre monde ou une autre époque le temps d’un film ? Le décorateur a entre ses mains toute l’ambiance d’un long-métrage, faisant de ce métier quelque chose d’aussi compliqué qu’essentiel. Pour les films d’époque se déroulant à une autre période de laquelle il est sorti, il faut être attentif au moindre détail et penser à tout. S’il s’agit d’un film dont l’intrigue se déroule dans les années 1980, il faut penser aux types de voitures, aux vêtements, aux magasins ou encore aux références. (affiches de films, musiques écoutées…)
Dans beaucoup de films, le spectateur est plongé dans le futur et non dans le passé. Si beaucoup d’entre eux se déroulent plusieurs milliers d’années après notre ère, on retient surtout le deuxième volet de Retour vers le futur, durant lequel Marty McFly est transporté en 2015. A la sortie du film, 2015 allait arriver dans une trentaine d’années. C’était donc au décorateur du film, Lawrence G. Paull, que revenait le rôle d’inventer tout un monde. Quels genres de voitures pouvait-il y avoir en 2015 ? Quelles technologies ? Bref, tout était à faire. Tout cela pour qu’au final, le 2015 du film ne ressemblait… pas vraiment au réel 2015.

Monteur, point final de la fabrication d’un film

C’est la touche finale. Qu’ils soient un, deux ou plus, les monteurs donnent un sens au film et permettent au spectateur de mieux comprendre certaines scènes. La manière de monter un long-métrage doit se montrer particulièrement efficace pour ceux qui se finissent sur un grand retournement de situation, comme c’est le cas des films Le Sixième Sens et Shutter Island.
C’est aussi le montage qui fait tout l’esthétisme d’un film, et c’est avec cela que l’on reconnaît les films d’un même réalisateur. Par exemple, les films de Christopher Nolan ont toujours des montages particuliers et similaires puisqu’ils alternent entre passé, présent et futur. Et c’est ce même type de montage qui fait des films de Nolan des films à succès.

Costumier et Maquilleur, les bonnes fées des comédiens

Costumier
Tenues excentriques ou de gala, costumes d’époque… La manière dont les protagonistes et les figurants sont vêtus dans un film donne plus de crédibilité à l’histoire racontée, et peut en dire beaucoup sur la personnalité de ces personnages fictifs. Ainsi, les stylistes présents sur tournage ont pour but de rendre les acteurs plus à l’aise, en leur attribuant un style vestimentaire qui colle avec le personnage qu’ils jouent. Beaucoup de films sont particulièrement remarquables et singuliers grâce au style d’un ou de l’ensemble des personnages, comme c’est le cas pour le live-action d’Alice au pays des Merveilles réalisé par Tim Burton et sorti en 2010. Dans ce film, le Chapelier joué par Johnny Depp est d’autant plus excentrique et perché que l’est son style. Colleen Atwood, styliste du film, a réussi à donner à ce personnage une image atypique grâce à sa crinière de cheveux oranges et ses tenues toutes aussi colorées et originales les unes que les autres.

Maquilleur
Si l’on poursuit avec le Chapelier d’Alice au pays des Merveilles, le maquillage du personnage est aussi important que ses tenues. Visage très pâle, joues roses et lèvres rouges, le Chapelier se distingue par sa folie. Et cette folie ne se retrouve pas simplement dans les dialogues établis par les scénaristes et le comportement à avoir dicté par le réalisateur mais aussi dans son maquillage. Le maquilleur a tout autant de travail que ceux qui s’occupent des costumes, de la lumière, ou du son.

Ce sont les petits doigts de fée des professionnels de l’ensemble de ces domaines qui rendent un film unique, culte, esthétiquement beau, et qui reste en mémoire.